ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

David Raison (747 - Teamwork Evolution) vainqueur Protos de La Charente-Maritime Bahia Transat 6,50

Communiqué GPO

David Raison, à la barre de son prototype de dernière génération «747-TeamWork Evolution», en remportant la seconde étape Funchal-Salvador de Bahia, s’adjuge La Charente-Maritime/Bahia Transat 6,50(classement provisoire avant jury) en catégorie proto

Arrivée de David Raison (747 - TeamWork Evolution) à Salvador de Bahia. © - Pierrick Garenne / GPO
Arrivée de David Raison (747 - TeamWork Evolution) à Salvador de Bahia. © - Pierrick Garenne / GPO

Il a franchi la ligne d’arrivée devant la marina de Salvador à 18 heures 43 minutes et 32secondes TU, soit 19 heures 43mn 32 sec heure Française.

Son temps de course entre Funchal et Salvador est de 17 jours, 6 heures, 13 minutes et 32 secondes, soit la moyenne horaire de 7,53 nœuds sur les 3 120 milles du parcours.
 
Son temps de course globale est de 26 jours, 3 heures, 9 minutes et 40 secondes, à la moyenne de 6,80 nœuds.
 
David Raison avait terminé 2e de la première étape entre La Rochelle (Charente-Maritime) et Funchal (Madère/Portugal) et gagne la deuxième étape entre Funchal et Salvador (Bahia/Brésil).
 
Musique, pétards, champagne, et foule sur les pontons de la Marina de Salvador de Bahia. David Raison (747 – TeamWork Evolution), barbe de plusieurs jours, a été pris dans un tourbillon après sa superbe victoire dans la Charente-Maritime/ Bahia Transat 6,50, doublée d’un succès d’étape. Une Victoire chèrement acquise.

Les premiers mots de David Raison : « Merci de cet accueil. C’est ma 4e transat, la première où j’arrive de jour et en vainqueur. Ça a été dur comme pour tout le monde. Oui, j’ai douté à un moment, quand j’ai eu 100 mille d’avance et que je suis tombé dans des molles. J’ai vraiment cru qu’ils m’avaient rattrapé et même dépassé. Parfois aussi, j’ai eu les deux pieds sur les freins tant ça tapait fort et pourtant je leur reprenais des milles. Nous ne devions pas être dans les mêmes conditions météos.

Oui, j’ai l’impression avec ce bateau d’avoir mis un grand coup de pied dans la fourmilière des architectes navals. Maintenant de savoir s’il va y avoir des 60 pieds Open de la sorte, on ne sait pas. Il faut regarder cas par cas. Il faut étudier la méthode. J’ai appliqué tout au long de cette transat ce que m’avait dit un ancien ministe quand je suis parti sur ma première transat : de la rigueur et de la discipline. Là, tu fais le boulot. Mais quel bonheur de vous voir tous… C’est vraiment de toutes mes transats, la plus dure que j'ai pu faire ! »


Site officiel de La Charente-Maritime Bahia Transat 6,50 2011
Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss