ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

[Mini Fastnet] Ça bouge en mer Celtique !

Brève du Winches Club - 26 juin 2014 à 17h

(c) Gildas Hémon - Kérys
(c) Gildas Hémon - Kérys

La brise, est bel et bien rentrée en Mer celtique et en Manche, mais elle reste irrégulière à en juger les vitesses fluctuantes des concurrents. 


Avantage EPC Rêves de Clown. 

Chez les prototypes, le décollage attendu de Davy Beaudart et David Raison (Cultisol) n’a pas lieu. Il semblerait qu’il y ait une avarie mineure à bord. Rien de vraiment étonnant sur un bateau tout neuf et encore en rodage. 

Du coup, la bataille à trois se poursuit donc avec, à nouveau, avantage à Damien Audrain et Pierre Brasseur (EPC – Rêves de Clown) qui pointent à 2,7 milles devant Luke Berry et Pierre Denjean (Wild Side). 

Mais gare à un deux larrons fans de brise qui déboulent deux nœuds plus vite : Jean-Baptiste Daramy et Pierre-François Dargniès (Chocolats Pariès – Sygespro) 4e à 20 milles alors qu’ils avaient 40 milles de retard ce matin ! 


Nouveau départ en Série 

Incroyable (mais logique, en raison des regroupements liés aux trous d'air à répétitions des dernières 24h...) revirement de situation en bateaux de série où l'on assiste quasiment à un nouveau départ : les 5 premiers sont presque alignés sur un axe NE – SW, perpendiculaire à la route directe. 

Ils se tiennent en 8 milles avec des écarts latéraux qui peuvent faire la différence. 


Damien Cloarec et Yannick Le Clech (www.damien-cloarec.fr) mènent toujours, de 3 milles devant Quentin Vlamynck et Loïc Coudret (quentinvlamynck.fr). Pierre Loulier et Mathieu Claveau (Colibri Chevaux du Béal) sont 3e à 3,3 milles, Arnaud Machado et Jimmy Pahun (Velasco II Du Léman à l’Océan.com) sont 4e à 4 milles. Les italiens Andrea Fornaro et Raffaele Fredela (Surfrider Foundation Europe) 5e à 8,2 milles, mais avec un sensible décalage dans l’ouest. En vitesse, ils se tiennent tous entre 7 et 9 nœuds… 


Bref, il y a du jeu, de la technique et du suspense sur ce dernier long sprint vers Douarnenez ! 


Après 4 jours de mer, même en double, et surtout sur des Mini, la fatigue se fait forcément sentir. Ça sent l’écurie, mais la partie est loin d’être finie. Il reste encore une Manche à traverser, le rail d’Ouessant à contourner, une baie de Douarnenez à négocier… 


Les premiers sont attendus entre 2 et 3 heures du matin cette nuit.


Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss