ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

[Mini en Mai] Du vent devant, du monde à terre

Communiqué de presse de la SNT à 18h54

La première nuit de la Mini en Mai a été calme et studieuse. Les 90 milles aller et retour vers les Glénan se sont joués dans de très petits airs...

Photo_CP_du_21_05_14.jpg

[...] mis à profit par Giancarlo Pedote (Prysmian) en prototype, qui compte ce soir plus de 15 milles d’avance sur ses poursuivants, et par Damien Cloarec (www.damien-cloarec.fr) qui a pris la tête des bateaux de série à l’approche de Belle Ile ce matin. Les 19 solitaires encore en course filent vers l’île de Ré. 


La flotte de la Mini en Mai trace ce soir vers le sud, cap sur la bouée du Pertuis d’Antioche puis le pont de l’île de Ré que les premiers vont franchir en début de nuit. La brise, de secteur Est aujourd’hui, commence à s’orienter au Sud pour s’établir au Sud-Sud-Ouest en fin de journée en se renforçant. Une fois l’île de Ré « enroulée », la remontée vers les côtes bretonnes s’annonce musclée avec jusqu’à 30 nœuds de vent attendus. Des conditions certes peu engageantes, mais qui font partie du lot des courses au large.

 

18 abandons

Mais… le passage de la porte de Belle Ile, qu’une grosse partie de la flotte a franchi en début d’après-midi, situé à 16 petits milles de la Trinité-sur-mer, en a fait réfléchir plus d'un. Les bulletins météo annoncent du vent fort, les solitaires ont déjà plus de 24h de course dans les jambes et certains sont encore peu aguerris. Des soucis techniques, ou physiques (comme Jean-Marie Oger (Acebi) qui s’est cassé une dent) sont aussi à déplorer. Au final, on compte ce soir 18 abandons.

 

Yves Le Blévec, directeur de course : « Il est certain que les conditions de navigation de la nuit prochaine ne vont pas être agréables, mais cela fait partie de la course. En revanche, il est tout aussi certain qu’il vaut mieux arrêter que de se mettre en difficulté. Toutes les décisions sont respectables et nous les respectons. »

 

Il cavaliere 

Côté course, en prototype, l’italien Giancarlo Pedote (Prysmian) fait cavalier seul avec une avance de plus de 15 milles qui devrait s’accentuer encore. Davy Beaudart (Cultisol) a jugé plus raisonnable de s’arrêter à la Trinité après Belle Ile, son bateau est flambant neuf et demande des mises au point avant de se lancer dans le grand bain des dépressions. Il était alors deuxième. Depuis, Jean-Baptiste Daramy (Eki Haiza) et Laurent Morisseau (Morisseau consulting) bataillent pour la deuxième place, tandis que le jeune esagnol Fidel Turienzo Fuente (Satanas) et son plan Magnen-Nivelt de 2000 s’accroche sans problème à la 4e place.

 

Bagarres en série

Juste derrière, 5e au scratch et 1er des bateaux de série, le finistérien Damien Claorec (www.damien-cloarec.fr) a joué un joli coup au passage de Belle Ile. Il devance Jonas Gerckens (Netwerk), Patrick Girod (Nescens) et Tanguy Le Turquais (Terreal). Il se tiennent tous dans un mouchoir de poche et n’ont pas fini de batailler !

 

Abandons ou retour vers un port : 

E. Renaud (Koati - 446), L. Delaunay (Tanxagliss - 442), D. Prono (Aria - 728), P. Braud (Novintiss/Nauticexpo - 502), F. Blanchard (MC Technologies - 591), JM Oger (Acebi - 774), D. Zanardelli (Miss Dynamite - 402), JL Toulemonde (Avec Francine - 481), T. Iles (Mintaka - 843), A. Blin (Le Marin des Alpes - 353), F. Donot (Amazone - 642), P. Koch (674), D. Beaudart (Cultisol – 865), V. Madern (Un express pour Pointe à Pitre – 440), Jérémy Place (Toupti – 548), N. Curwen (AH2o – 741), C. Luekermann (Scarprat – 732), D. Genest (Bingo – 511).


Cartographie avec positions toutes les 15mn
Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss