ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

[Mini en Mai] J-3 ça chauffe…doucement

Brève de la SNT - 500 milles en solo au départ de La Trinité sur mer du 17 au 25 mai

- Départ mardi 20 mai à 11h
- Si vous souhaitez embarquer afin de suivre le départ, contactez le service de presse : 06 79 54 22 83 ou 06 80 66 30 69

(c) Mini en Mai - SNT
(c) Mini en Mai - SNT


Ils sont tous là, prêts. Il y a les habitués du circuit et les bizuths, les jeunes et les moins jeunes, les sereins et les moins sereins… À trois jours du coup d’envoi de la Mini en Mai, les 38 solitaires s’affairent tranquillement, s’aident et se conseillent. À terre, en Mini, point de compétition mais une solide solidarité. Mardi, en revanche, à partir de 11h, ils seront seuls face à leurs 500 milles (930 km) à disputer, pour le sport bien sûr, mais aussi pour le plaisir, le défi personnel...


Sous le généreux soleil trinitain, les solitaires de la Mini en Mai ont commencé les contrôles de sécurité. La météo n’est pas encore dans les préoccupations premières, le départ est encore dans trois jours. Bien sûr ils ont tous jeté un œil attentif aux fichiers, cela s’annonce instable, raison de plus pour attendre un peu avant d’étudier la question de près.


À ce stade de la saison, les bateaux sont au point, leurs skippers aussi. Pour bien préparer leurs 500 milles en solitaire, chacun à ses préoccupations propres. Pour certains, c’est la gestion du sommeil qui prime, pour d’autre ce sera de tester différents réglages ou du matériel.


Mots de pontons 

Tanguy le Turquais (Terreal - Dame Argo) : « j’ai un peu de pression (après avoir remporté, en bateau de série, les deux premières épreuves de la saison, ndlr) mais ce n’est pas grave, l’important pour moi sur cette course est de tester certains réglages du bateau. C’est une course test en vue des Sables-Les Açores-Les Sables. Avec ce nouveau bateau, j’ai besoin aussi de reprendre un rythme de large, les repères changent d’un bateau à l’autre. C’est la seule course qui offre une telle opportunité de préparation, il faut en profiter ! »

 

Jonas Gerkens (Netwerk) : « C’est un beau parcours, difficile, avec du côtier et du semi-large. Il faudra donc prendre un rythme de sommeil mais tout en étant très vigilant au trafic maritime et aux passages à niveau du parcours. Pour couronner le tout, la météo s’annonce assez variable, il faudra donc aussi être attentif aux évolutions de plusieurs petits systèmes météos. Le rythme sera soutenu, sept à huit concurrents peuvent prétendent au podium en bateau de série : ce sera sportif et donc super intéressant ! »

 

François Jambou (Berra Marine service) : « C’est ma première vraie saison en tant que skipper. Je n’ai jamais fait autant de milles en course en solitaire. Mon objectif est avant tout de finir pour me qualifier pour les Sables-Les Açores-Les Sables. Sportivement, si j’arrive à terminer dans la première moitié de la flotte ce serait top. Je découvre le bateau, j’ai pas mal de choses à tester, notamment le matériel que j’embarquerai sur les Sables-Les Açores-Les Sables comme le panneau solaire… En tous cas, j’adore l’ambiance Mini, il y a une solidarité géniale ! »

 

442 Lionel Delaunay (Tanksaglisse) : « Je ne fais que les courses intersaison, c’est mon bol d’air et de décompression… Ce sera ma première course de 500 milles en solitaire. Le parcours s’annonce délicat, nous ne pourrons pas beaucoup dormir, notamment pour monter jusqu’à Sein. Il va falloir tenir. C’est parfois dur, mais c’est un plaisir… quand c’est fini ! (rires) J’ai envie de me tester en solitaire, de me confronter à moi-même. Ensuite, on verra, pourquoi pas aller plus loin ! »


Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss