ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

Communiqué de presse n°2 : Les Sables - Les Açores - Les Sables

Par les Sports Nautiques Sablais - 25 avril

Départ en fanfare !
- Les premières courses Mini de la saison dégagent une première hiérarchie
- Les favoris seront présents au départ des Sables d'Olonne le 20 juillet
- Alessandro Di Benedetto, parrain de la course

(c) Christophe Breschi / Les Sables - Les Açores - Les Sables 2012
(c) Christophe Breschi / Les Sables - Les Açores - Les Sables 2012


Les premières courses d'avant saison ont rendu leur verdict et le moins que l'on puisse dire, c'est que le niveau sportif des Sables - Les Açores 2014 devrait être particulièrement élevé. En bateaux de série, ils sont déjà plus qu'un quintet à vouloir jouer leur partition aux avant-postes. En prototype, Giancarlo Pedote qui joue jusque là sa partition en solo, n'a pas encore dévoilé ses intentions. Mais il sait qu'il sera très attendu par quelques concurrents qui voudront enrayer sa marche en avant.


Douze prototypes et vingt-deux bateaux de série ont donc annoncé leur intention d'être au départ des Sables d'Olonne dans un peu moins de trois mois. Ces 34 concurrents devraient être encore rejoints par une dizaine d'autres qui attendent d'avoir validé leur qualification pour s'inscrire. On peut donc raisonnablement penser que l'on ne sera pas très loin de la cinquantaine de solitaires pour cet aller-retour entre le port vendéen et l'archipel portugais. Un chiffre qui témoigne du dynamisme de la Classe Mini dans ces temps de contexte économique difficile.

 

Série : la relève pointe le nez

Jusqu'à l'année 2013, les bateaux de série subissaient la loi hégémonique des Pogo 2. Puis sont venus les Nacira qui ont commencé de leur contester les podiums en réalisant notamment le triplé sur la Mini Transat. Depuis le début de saison, l'Argo 650 commence à poindre le bout de l'étrave. Aux mains de Tanguy Le Turquais (5e de la dernière Mini Transat) et d'Hervé Aubry, un des habitués du circuit, les deux nouveaux bateaux de série ont bousculé la hiérarchie de ce début de saison. Reste que les ténors du circuit comme Damien Cloarec et Jonas Gerkens en Nacira ou bien encore Jean-Marie Oger en Pogo 2 ne comptent pas se laisser manger la laine sur le dos.

Il leur faudra aussi compter avec quelques nouveaux venus aux appétits bien aiguisés comme le Suisse Patrick Girod ou l'Aquitain Quentin Vlamynck, deux jeunes talents sans aucun complexe qui pourraient rapidement se hisser en tête d'affiche.

 

Prototype : statu quo ou révolution ?

Giancarlo Pedote et les autres : si le navigateur italien décide de s'aligner au départ, il sera difficile de ne pas lui donner l'étiquette de favori. Mais il devra faire face à une concurrence affutée : Stanislas Maslard continue de bichonner son prototype et voudra démontrer tout le potentiel de sa machine tandis que Davy Beaudart, passé du bateau de série au prototype s'alignera lui aussi à bord d'un plan David Raison, très proche de celui de Giancarlo. On n'oubliera pas non plus Damien Audrain qui revient sur l'ancien bateau de Bertrand Delesne ou bien encore Pierre-François Dargnies qui disposera d'un plan Etienne Bertrand particulièrement rapide. Au final, le plateau devrait proposer une course très ouverte, d'autant que l'on sait à quel point l'atterrage sur les Açores se plait parfois à redistribuer des cartes qu'on pensait déjà jouées. 

 

Alessandro Di Benedetto, parrain

C'est comme un juste retour des choses. Quand Alessandro Di Benedetto a bouclé son premier tour du monde en solitaire à bord d'un Mini aménagé pour l'occasion, il a tenu à passer la ligne d'arrivée symbolique du Vendée Globe devant la bouée du Nouch. En faisant, ce geste le navigateur franco-italien ne savait pas encore qu'il allait trouver aux Sables d'Olonne une nouvelle patrie. Devenu citoyen d'honneur de la ville, il s'y est enraciné, a réalisé son rêve de participer et de terminer le Vendée Globe 2012 - 2013. Membre du club des Sports Nautiques Sablais, ayant débuté sa carrière d'oiseau du large sur un Mini, il était dans la logique des choses qu'Alessandro apporte sa bénédiction à cette édition 2014.

 

Verbatim d'Alessandro Di Benedetto :

« Je considère comme un honneur qu'on ait pensé faire appel à moi pour devenir parrain de la course. Les Sables d'Olonne, c'est devenu mon port d'attache, j'y suis profondément ancré. C'est ici que j'ai préparé mon dernier Vendée Globe et c'est ici que je compte préparer le prochain. Maintenant, on sait bien que le nerf de la guerre c'est de disposer du budget nécessaire. Je voudrais être présent sur le prochain Vendée Globe, mais avec un bateau plus compétitif... En attendant, lors de mon convoyage retour du Brésil après la Transat Jacques Vabre, j'ai eu l'occasion de faire escale aux Açores, de découvrir la gentillesse des gens de Horta. Je comprends encore plus tous ces navigateurs qui sont candidats pour cet aller-retour entre la Vendée et les Açores. »


À suivre sur...

Facebook : https://www.facebook.com/LesSablesLesAcores

Twitter : https://twitter.com/SablesAcores



Site de la course
Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss