ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

Lorient BSM : quelques vérités sorties de la brume

Par Lorient Grand Large

- Giancarlo Pedote et Sébastien Josse font honneur à leur statut de favoris en prototype
- L’Argo 650, nouveau bateau de série s’offre sa 1ère victoire avec Tanguy Le Turquais et Renaud Mary
- Passation de pouvoir à bord de nombreux bateaux

(c) Christophe Breschi
(c) Christophe Breschi


Chaque année paire, c’est un nouveau cycle qui démarre dans le circuit Mini. Nombre de coureurs qui ont participé à la Mini Transat cherchent à vendre leur bateau et sont prêts, pour ce faire, d’accompagner le nouveau propriétaire pour lui transmettre les petites ficelles de la machine. Nouveaux candidats, nouveaux bateaux, la donne est largement redistribuée même si les valeurs sûres restent.

En prototype, on attendait l’équipage de Prysmian, autant dire que Giancarlo Pedote et Sébastien Josse n’ont pas déçu. Dès la bouée de dégagement, le tandem franco-italien s’installait en tête de course. Il ne devait plus la lâcher jusqu’à l’arrivée, augmentant régulièrement son avance sur le reste de la flotte. Du bel ouvrage, cousu main pour une victoire qui ne souffre d’aucune contestation. En revanche, derrière le leader, les postulants au podium se livraient à une vraie bataille de chiffonniers. C’est finalement Michele Zambelli, associé à Aymeric Chappellier (Fontanot) qui prenait la deuxième place, deux minutes devant Jean-Baptiste Daramy et Pierre-François Dargnies (Rénostyle Concarneau) qui, eux-mêmes, coiffaient sur le fil Luke Berry et Pierre Denjean (Wild Side). Un peu plus loin derrière, Damien Audrain et Laurent Morisseau (Morisseau Consulting) s’emparaient de la troisième place. De cette première confrontation disputée par un temps bouché, c’est surtout la capacité des uns ou des autres à tirer le meilleur de leur bateau qui aura été révélée. Le vent de sud-ouest n’autorisait pas de grandes options stratégiques et la course s’est plutôt résumée à de longs bords dans la brume où il fallait veiller à toujours avoir la bonne toile. Il reste que l’homogénéité des résultats est de bon augure pour la suite de la saison.


Argo, première


En bateaux de série, les deux Argo 650 ont frappé un grand coup. Tanguy Le Turquais qui s’était associé à Renaud Mary à bord de Dame Argo, remporte ainsi la première course de sa carrière sur le circuit Mini. Tanguy qui s’est vu confier par le chantier la mission d’optimiser et de fiabiliser le bateau, réalise pour sa première en tant que « pilote d’essai » une belle performance. Les deux hommes ont réalisé une course propre et patiente. Calés rapidement aux avant-postes, ils ont progressivement pris l’ascendant sur leurs adversaires et finissent avec une avance plutôt confortable sur leurs poursuivants. Derrière eux, Damien Cloarec et Yannick le Clech pointent à plus de vingt minutes. Il reste que cette place suffit à leur bonheur après les déconvenues qui avaient accompagné les deux skippers lors de la dernière Mini Transat : Damien avait dû renoncer victime d’une tendinite tenace, quand Yannick avait abandonné sur avarie dans le coup de vent au large du Portugal. Simon Bruniholz et Nicolas Groux hissent leur Pogo en troisième position. Mais, peu après le départ, les deux avaient abordé le bateau de Nicolas d’Estais et Vincent Barnaud, obligeant ces derniers à abandonner. Le jury les ayant déclarés fautifs, ils ont été disqualifiés. C’est donc le tandem menant l’autre Argo 650,  HSD Voiles, Ville de Pornichet, avec Hervé Aubry et Sébastien Rogues qui monte sur le podium..


Un premier bord déterminant

Dans cette course on a vu quelques ténors en difficulté. La faute à un premier bord vers Belle-Île qui s’est révélé plus sélectif que prévu. La flotte qui s’était légèrement étalée latéralement  a vu une première sélection s’opérer dans son sein à la hauteur de la pointe de Kerdonis à Belle-Île. Si les concurrents les plus au vent ont pu tirer facilement leur épingle du jeu, ceux qui avaient préféré une route sous le vent se sont fait piéger et ont laissé partir une bonne part de leurs concurrents. Ensuite, sur un format de course aussi court avec deux grands bords sans véritable option, il était particulièrement difficile de revenir. La saison de course ne fait que commencer : la Lorient Bretagne Sud Mini aura révélé quelques tendances, aidé à faire émerger quelques nouvelles têtes. Mais la route est encore longue pour tous ceux qui ont en tête de pouvoir traverser l’Atlantique et rejoindre Pointe à Pitre en 2015.

Enfin, pour une première, Lorient Grand Large a relevé le pari d’organiser avec succès la course d’ouverture de la saison Mini. Il suffisait de constater les bouilles réjouies des uns et des autres pour comprendre que ce pari-là était bel et bien remporté.



CONTACT PRESSE LORIENT GRAND LARGE

Eve BOUGAULT 

07 80 02 85 56

eve@lorientgrandlarge.org


Documents à télécharger : [pdf] Communiqué de presse en pdf - 6 avril 2014 (556,48 ko)
Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss