ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

Trophée Marie-Agnès Péron : Bravissimo Giancarlo !

communiqué du Winches Club

En arrivant à 19h 49' 26'', l'italien Giancarlo Pedote (Prysmian) remporte avec brio ce Trophée Marie-Agnès Péron 2013 et s'offre le luxe de battre le record de l'épreuve !

Gwénolé Gahinet (Watever/Nautipark) et Bertrand Delesne (Teamwork), arrivés au coude à coude, complètent ce podium en prototypes. Hasard ou pas, ces trois-là s'entraînent ensemble, à Lorient depuis le début de la saison.

 Giancarlo Pedote (Prysmian), auteur du meilleur départ hier, à 15h, a toujours été aux avant-postes de cette 9e édition du Trophée Marie-Agnès Péron, mais c'est sur les tous derniers milles qu'il a su exploiter tout le potentiel de vitesse de son bateau (le « Magnum » dessiné par David Raison en 2010). Le skipper architecte était d'ailleurs là, à Douarnenez, pour accueillir l'heureux vainqueur. C'est la première victoire de Giancarlo en solitaire avec ce bateau-là.

Au reaching, dans le médium et la brise, le Magnum, bien mené, est sensiblement plus rapide que les autres bateaux. Sur les dernières heures de course de ce Trophée Marie-Agnès Péron, le skipper italien enregistrait très régulièrement des vitesses moyennes d'un nœud supérieures à celles des autres solitaires du groupe de tête. Une belle performance qui rappelle celles enregistrées par David Raison en 2011 et qui est largement saluée par tous les autres coureurs. 

Les conditions météo plutôt favorables rencontrées sur ces 200 milles de course ont aussi permis au skipper transalpin d'enregistrer le nouveau record de la course : 1j 4h 50', c'est 1h40' de mieux que le temps enregistré en 2008 par Erwan Le Roux (sur le 621).

Epuisé, l'italien, installé à Lorient depuis deux ans pour s'entraîner sur le circuit Mini en vue de préparer la Mini Transat 2013, avait du mal à savourer sa victoire... pas grave, ce sera pour demain !

 Giancarlo Pedote (Prysmian) : « Je n'ai dormi que 4 fois 5'... À la fin, je commençais à avoir des hallucinations ! À l'Occidentale de Sein, on était ensemble avec Bertrand (Bertrand Delesne -Teamwork) j'ai empanné plus tôt que lui, j'avais la bonne combinaison de voile, du coup, je suis passé devant lui et là j'ai attaqué, et j'ai fait le trou. Il y avait beaucoup de vent à l'arrivée, ce n'était pas facile... Mais je sais maintenant qu'avec ce bateau, dans le petit temps, il faut être patient, et dans la brise, il faut attaquer !

Je suis parti en tête, ensuite, on était ensemble avec Gwénolé Gahinet, Bertrand Delesne, Jorg Riechers. Il y a avait des petits coups à jouer, mais c'était surtout une course de vitesse. C'est ma première victoire en solitaire avec ce bateau, c'est nickel ! Cette victoire, je l'attendais depuis la Select 6.50 (première épreuve de la saison), cela s'était alors joué à une petite minute juste derrière Gwénolé : là, c'est ma revanche ! L'autre belle surprise de cette victoire c'est aussi la présence de David Raison ! »

Gwénolé Gahinet (Watever/Nautipark) : « J'étais juste derrière Bertrand Delesne et, sur les cent derniers mètres avant l'arrivée, je me suis dit qu'il y avait moyen de renvoyer un peu de toile. On était tous les deux avec deux ris dans la grand-voile, j'ai hissé la GV, envoyé le gennaker, j'ai même failli mettre le spi ! Et je termine deux longueurs devant Bertrand ! J'étais crevé, je n'ai quasiment pas dormi, je ne sais pas où j'ai trouvé l'énergie pour ça ? Ça s'est fait tout naturellement.

C'était une course intéressante, notamment dans le petit temps, la nuit dernière, on était bord à bord avec Bertrand, j'ai bien observé tous les changements de réglages qu'il faisait. Globalement je suis content, c'était une belle course et c'est un beau résultat et qui compte en plus pour le Championnat de France. »

Bertrand Delesne (Teamwork) : « Je suis content, j'ai retrouvé une bonne vitesse, et mes repères à bord. J'ai fait un gros chantier technique sur mon bateau l'hiver dernier : changé le mât, le pont, les voiles... Du coup, il a fallu presque repartir de zéro pour les réglages. Là c'est ma troisième course depuis sa remise à l'eau et c'est la première fois que ça marche vraiment bien, ça fait plaisir ! Et ça va me permettre d'aborder les courses à venir sous un nouvel angle. Mais Gwénolé m'a eu sur la fin, c'est un chacal (rires) ! Je crois que je me suis mis un peu dans le rouge sur la fin... mais ce n'est pas grave, le bateau est rapide ! »

L'Allemand Jorg Riechers (Mare) est arrivé en 4e position, et Stanislas Maslard (Sefico) est 5e de belles performances pour ces deux marins expérimentés, mais beaucoup moins entrainés que les autres coureurs du groupe de tête. Jorg navigue sur deux autres circuits, en Class40 et en Imoca ; et Stanislas vient tout juste de mettre son bateau à l'eau.

Alors que le front froid est en train de passer sur la pointe Finistère, les arrivées vont se succéder toute la nuit à Douarnenez où les bénévoles du Winches Club attendent les solitaires avec le sourire et des plats chauds !


Les premiers bateaux de série sont attendus sur la ligne d'arrivée vers 22h30.


Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss