ClasseMini
Logo Youtube
logo classe mini

[SAS] Mer des lamentations

(08-08, 9h30) Petit répit sur la flotte

Le vent a molli d'un cran, suite au passage du front froid. C'est l'heure des comptes et des premiers bilans matériels. A la vacation avec 400 mille sabords, le bateau accompagnateur de Lionel Régnier, près de la moitié de la flotte a mentionné des bobos plus ou moins graves. Revue de détail des plaies et bosses.


Christophe Fialon (Oryx) : problème de pilote, Christophe est pour l'instant scotché à la barre. Il attendait que le vent mollisse pour aller dormir.

Daniel Zanardelli (Miss Dynamite) : un gros vrac sous spi. Daniel a mis du temps à tout remettre en ordre ; un moindre mal au vu des soucis des voisins.

François Jambou (Kaïros) : hâle-bas cassé, François a bricolé une solution de rechange.

Maxime Eveillard (Loukoum'Mama) : palan de quille cassé. Pas d'inquiétude toutefois, Maxime va bricoler une solution de rechange. Pas d'inquiétude à avoir si il commence à avoir une trajectoire bizarre, a-t-il prévenu... une attention délicate.

Benoît Verbeke (Parc Naturel Vallée de Chevreuse) : Benoît devra finir sans son spi médium explosé dans une rafale.

Damien Cloarec (ETF – www.damien-cloarec.fr) : problème de fixation de barre. La solidarité des Ministes joue à plein : Damien était en grande discussion VHF avec Ian Lipinski (Entreprises Innovantes) qui avait eu un souci équivalent sur la première étape. En attendant Damien barre beaucoup : la main de l'homme est toujours plus douce qu'un pilote, car le barreur peut anticiper les mouvements du bateau.


D'autre ont avoué des petits bobos mineurs ou simplement de la fatigue. Antonio Fontes (Leonor) reconnaissait avoir peu dormi depuis le début de course, Armand de Jacquelot (Enelos Communication) a cassé une écoute de spi, quand Simon Brunisholz (Minilab – www.defiatlantique.ch) a inauguré la figure du coquetier (confondu abusivement avec un arbre des pays tropicaux, parfois). Les autres n'ont rien signalé aux bateaux accompagnateurs. Mais on sait que quand on bataille pour la tête de course, on avoue plus difficilement ses petits soucis ; la guerre psychologique existe aussi chez les Ministes.

PFB


Site web de la course
Mentions légales                     ©2009-2017 Azimut Communication - Création sites internet & Bornes intéractives                     fil-rss